Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?


Faut il souscrire une assurance emprunteur lorsque je contracte un crédit ? A quoi sert une assurance emprunt ? Les assurances emprunteur sont elles obligatoires ? Une assurance emprunteur est demandée par les banques lorsque vous octroyez un prêt. En effet, elle permet à la banque de se protéger en cas d’invalidité ou de décès du client entraînant l’impossibilité de rembourser le crédit. En général, les garanties des contrats d’assurance emprunteur prévoient des conditions et des délais avant de déclencher une indemnisation. La souscription à cette assurance se fait en même temps que la contraction du prêt. Elle n’est pas obligatoire, toutefois, la plupart des banques n’accordent pas un prêt sans une assurance emprunteur.

L’assurance emprunteur ou assurance pour prêt est systématiquement proposé par les établissements financiers car elle est attachée à leur contrat de crédit. Toutefois, vous n’êtes pas obligé de l’accepter, libre à vous de souscrire cette assurance auprès de la compagnie d’assurance de votre choix, à condition que celle-ci présente des garanties équivalentes au contrat proposé par la banque, et qu’elle soit inscrite à l’Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance.

A quoi sert une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur accompagne systématiquement un prêt, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou un crédit revolving, en passant par un prêt personnel, un crédit auto, un rachat de crédit, … En cas de décès, d’invalidité, d’incapacité de travail ou de perte d’emploi, une assurance emprunteur prend en charge le capital restant dû du crédit. Ce qui permet à la banque ou l’organisme prêteur d’être certaine de retrouver le capital prêté et pour l’assuré d’éviter une saisie de ces biens afin d’honorer les échéances restantes.

assurance emprunteur

assurance emprunteur

Comment fonctionne une assurance emprunt ?

Une assurance emprunteur permet de protéger vos projets nécessitant un prêt immobilier tels que l’achat d’habitation, l’achat d’une voiture, etc. En effet, la banque vous demandera de souscrire une assurance pour votre prêt. Une assurance emprunteur permet alors de garantir le paiement de vos mensualités de crédit en cas de perte d’emploi, d’incapacité temporaire de travail ou de décès. Grâce à une assurances emprunteur, la banque peut se protéger et vous pourrez vous couvrir en cas d’aléas de la vie.

En général, une assurance emprunteur comporte plusieurs garanties qui incluent une garantie perte totale d’autonomie, une garantie invalidité partielle permanente, une garantie invalidité permanente et totale, une garantie perte d’emploi, et une garantie décès. Comme tous les autres contrats d’assurance, durant le délai de carence, l’assurance emprunteur ne fonctionne pas encore pour les garanties concernées.

Le tarif d’une assurance emprunteur varie en fonction du capital emprunté, mais aussi du bien en pourcentage du capital restant dû. Il est possible de changer d’assurance emprunteur en cours de prêt pour réaliser de substantielles économies sur le coût global de l’assurance.

Quels sont les risques couverts par une assurance emprunteur ?

En souscrivant une assurance emprunteur, vous serez couvert en cas de rupture de votre contrat à durée indéterminée ou CDI. En revanche, la préretraite, les ruptures de contrat à durée déterminée ou CDD, la démission, le chômage partiel ou encore la fin de période d’essai ne sont pas pris en compte dans ce contrat d’assurance.

Une assurance emprunt prend en charge également le paiement du capital restant en cas de décès ou d’invalidité très graves, telles que la perte totale et irréversible d’autonomie. Dans le cas où vous êtes plusieurs emprunteurs, seule la partie à votre charge sera remboursée par votre assurance emprunteur, conformément aux parts décidées lors de la signature. En revanche, il est judicieux de bien vérifier les clauses particulières dans le contrat, car il arrive que cette assurance exclue le cas de suicide ou les accidents causés par la pratique de sports à risques. En ce qui concerne une incapacité partielle, il est conseillé de bien vérifier l’étendue de la couverture, les degrés d’invalidité couverts, ainsi que l’âge de fin de garantie.