La Poste et CNP Assurances !


La Banque Postale et la Caisse Nationale de Prévoyance – Assurances s’allient. C’est une fusion de ces deux gros acteurs est intéressante dans la mesure où l’activité première de La Poste ne cesse de décliner et que la présence massive de ses bureaux physiques dans tout le territoire offre un service de proximité pour les consommateurs des produits CNP. Focus alors sur les conséquences économiques, sociales et politiques d’une telle opération. Que va apporter dans le futur se rapprochement stratégique ?

Diversification pour la survie de la Poste

La Poste qui n’avait que la distribution de courriers et de colis comme activité principale a élargi peu à peu ses activités. En effet, le mail, les correspondances électroniques et les services de livraison privée ont mis fin petit à petit à l’utilité de ses services. Dans cette perspective, la Banque Postale est créée en 2006 pour les services de gestion d’actif, d’assurances et de la vente de produits bancaires. Elle est autorisée à élargir sa gamme de produits aux crédits à la consommation, aux crédits immobiliers et aux diverses offres d’assurance.

Tout comme la poste est un service public, la banque postale est une banque publique. Depuis ses douze ans d’existence, elle ne cesse d’innover et d’étendre son activité. Avec l’acquisition de la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank, la Banque Postale annonce le lancement d’une banque mobile Ma French Banque, prévu en 2019. Pour ce qui est de la fusion avec CNP Assurance, cela permettrait de « créer un grand pôle financier public au service du territoire » selon le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. Cela permet surtout de maintenir la rentabilité de La Poste. La Poste de demain est donc dans la bonne voie.

Vers un contrôle de La Poste par le CDC

L’opération va passer par la Caisse des Dépôts et des Consignations qui, jusque là, détient 26 % du capital de La Poste et 40 % des parts de CNP Assurances. Mais une fois le mariage réussi, la CDC détiendra plus de 50 % de La Poste. Dans son allocution, Bruno Le Maire insiste sur le fait que La Poste est et demeurera un établissement public. Il n’y aura même pas d’intention de privatisation de cette organisation.

Sur le plan entrepreneurial, la fusion entre CNP Assurances et La Poste donnera naissance à un grand établissement de bancassurance. L’opération permettrait à la CDC de raffermir sa position en tant que banque publique au service des territoires. Pour sa part, CNP Assurances bénéficiera des 17 000 points de contact de la Poste, composés de bureaux de poste et de bureaux municipaux.

a poste et CNP Assurances

Une fusion assureur/banque avantageuse pour les Français

La création de ce géant public de bancassurance va profiter aux Français. Les habitants des zones rurales et des « petites et moyennes villes », délaissées par les grands assureurs et les grandes banques, mais couvertes par la Banque Postale vont obtenir des nouvelles offres telles que l’assurance-vie, l’assurance dommages et l’assurance santé adaptées à leur situation. C’est d’ailleurs l’un des objectifs majeur de cette alliance : « aller là où les banques privées vont moins, offrir des solutions de financement pour les villes moyennes, les banlieues et le logement social ».

Et ce ne sera pas seulement les usagers qui vont être contents. Les 250 000 agents et salariés de La Poste auront ainsi un avenir garanti. L’arrivée de l’activité de l’assurance va offrir une nouvelle perspective d’avenir pour cette entreprise publique. Il est à noter que les postiers ont déjà bénéficié en 2017 d’une formation dont l’objectif était de les rendre opérationnels pour ces nouvelles activités (vente de produits financiers et ventes de produit d’assurance). Et par-dessus tout, la France devrait être fier d’un établissement public qui survit face aux assauts des entreprises privés.

Banque la moins chère du marché plus leader de l’assurance emprunteur, un mariage plutôt prometteur pour les consommateurs

D’un côté, il y a la Banque Postale, l’établissement financier qui permet aux populations modestes d’accéder aux services bancaires essentiels, une « banque citoyenne » comme elle se définit elle-même. Elle se démarque par sa gamme de produits et services accessibles ainsi que par l’accompagnement de ses clients. De l’autre, nous avons la CNP Assurances qui est le numéro 1 de l’assurance vie et de l’assurance emprunteur en France. Sa mission est de « protéger l’avenir de chacun ». Les deux sont des acteurs de l’économie durable et solidaire.

L’union des deux est une occasion pour les emprunteurs de trouver en même temps un crédit à taux moins cher et une assurance-emprunteur moins cher. Mais il ne faut pas non plus oublier que cette fusion est le résultat d’une quête de rentabilité. Et qui dit rentabilité dit même méthode opératoire que les entreprises privées. Seul l’avenir nous dira si la CNP-Banque Postale volera longtemps au secours des citoyens fragilisés. La création du crédit renouvelable par la Banque Postale était déjà décriée comme allant à l’encontre de la vraie mission de la banque publique.