Assurance vie : comment sélectionner les bons contrats ?


Ces derniers temps, l’assurance-vie a perdu de sa superbe. En effet, au cours des trois années passées, les rendements ne cessent de chuter. Longtemps synonyme de rentabilité et de sécurité, les fonds en euro inquiète aujourd’hui, avec ses rendements en chute libre.Attendu aux alentours de 1,8 % en moyenne le rendement 2016 des fonds en euros n’a pas fini de décevoir les épargnants. Généralement investis en obligations d’Etat et d’entreprises, ces fonds souffrent de la chute historique des taux d’intérêt à long terme.  Heureusement, il y a toujours quelques bonnes astuces à connaître afin de tirer son épingle du jeu et sélectionner les bons contrats parmi les nombreuses offres.

 

Trouver le bon contrat : faites jouer la concurrence

Ces dernières années, la gamme de fonds en euros s’est sensiblement accrue. Afin de trouver les bons contrats d’assurance parmi les nombreuses offres disponibles sur le marché, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence. En effet, certaines mutuelles proposent souvent des promotions sur leur contrat de fonds en euros. N’hésitez pas non plus à chercher du côté des associations d’assurés ou des courtiers en ligne. En effet, ces derniers proposent un rendement avoisinant ou dépassant 2,5%, tandis que les produits des grands réseaux bancaires enfoncent le seuil des 1,5% !

Il est possible également de miser sur les fonds euros atypiques dits « europierre » ou « eurodynamiques ». Ils sont plus exposés en valeurs immobilières et/ou mobilières et surperforment le marché avec un rendement de plus de 3% pour certains. Toutefois, il est judicieux de bien vérifier avant la souscription car ils sont soumis à des conditions particulières de souscription. D’ailleurs, ils ne sont vendus que par une poignée de courtiers en ligne et de conseillers patrimoniaux.

 

Le meilleur rapport qualité/prix avec une gestion « clefs en main »

Pour booster son contrat d’assurance-vie, il vaut mieux choisir des contrats en unités de compte, ouverts sur toutes les classes d’actifs en France et à l’international. Ils ont l’avantage d’offrir un potentiel de performance bien supérieur à celui des traditionnels fonds en euros. Cependant, les rentabilités ne sont pas garanties et suivent à la hausse comme à la baisse leurs marchés de référence.

Il est alors judicieux de prendre des précautions d’usage.  Grâce aux arbitrages,on peut faire évoluer la répartition de son investissement sur les différentes unités de compte selon son profil d’investisseur, de ses objectifs et de l’évolution des marchés financiers.Pour ce type de placement, il est préférable d’opter pour une gestion « clefs en main ». En effet, tous les réseaux en proposent aujourd’hui. En confiant la gestion à des professionnels et en déclinant en profils de risque plus ou moins marqués selon l’audace du souscripteur, les fonds en unités de compte permettent de booster son contrat d’assurance vie sans trop se poser de questions.Mais toutes les offres proposées ne se valent pas.

En général, le meilleur rapport qualité/coût se trouve sur Internet. Souvent, les frais sont modérés et les gestions sont désignées haut de gamme ou fondéesen partenariat avec un sélecteur de fonds indépendant.

 

Les trackers pour les intrépides

Les unités de compte placées en parts de SCPI ou OPCI réservent encore un rendement encore plus intéressant, de l’ordre de 250 à 350 points de base par rapport aux fonds en euros classiques, sous réserve d’être souscrites sur le long terme. Cependant, il faut être plus prudent si l’on veut miser sur l’immobilier tertiaire.

En effet, ce dernier exige de bien choisir des gérants, capables de diversifier leurs investissements sur le plan géographique et sectoriel. Enfin, les plus téméraires peuvent toujours opter pour les fameux trackers. Ils s’agissent de fonds indiciels cotés, aussi connus sous le nom d’ETF ou exchange tradedfunds. Ils ont l’avantage de profiter de la dynamique boursière en pilotage automatique.