prefon

Faut il choisir le système prefon pour sa retraite ? Pour assurer sa retraite, rechercher le meilleur profil possible de placement financier peut toujours être intéressant. De plus, ces dernières années, les offres de la part des assureurs et de l’administration, via la caisse nationale de prévoyance de la fonction publique par exemple, sont de plus en plus nombreuses. Des termes comme « préfon » ou encore « assurance vie » sont de plus en plus présents dans le quotidien des Français. Quelles sont alors les véritables différences entre ces deux notions qui font fureur en ce moment ? Sont-elles similaires ou présentent-elles de réelles différences pour les personnes qui y souscrivent ? Autant de questions qui seront vues dans cette analyse de la différence entre le préfon et l’assurance vie.

Faut-il ouvrir une assurance vie où un Préfon ?

La différence au niveau de la souscription =>

Une des différences majeures entre les deux modes d’épargne pour la retraite se trouve au niveau de la souscription. Comme le Préfon est un service de retraite et de prévoyance de la fonction publique, il s’adresse uniquement aux fonctionnaires et aux anciens fonctionnaires. Il peut s’agir de diplomates, de contractuelles, de vacataires ou d’employés des entreprises publiques. Il suffit juste d’avoir été assimilé à un état de fonctionnaire dans sa vie pour pouvoir en prétendre. De plus les conjoints pacsés ou mariés légalement ont aussi le droit d’y souscrire. Il est donc axé sur le bien des fonctionnaires et uniquement pour ce type de personne.

Tandis que le contrat d’assurance vie est valable pour tout le monde. Tout le monde peut y souscrire même les personnes mineures, sous certaines conditions bien sûr. Tous les particuliers, fonctionnaires ou non, ont le droit de souscrire à un contrat d’assurance vie. Il suffit juste de répondre aux exigences du contrat. Il en résulte donc que le Préfon est plutôt un régime dédié spécialement au Service Public tandis que le contrat d’assurance vie est destiné à un public plus large et sans exception.

Des modes de versement similaires =>

Les deux régimes proposent quasiment les mêmes méthodes de versement. Ce sont tous des modes de versements très souples qui permettent aux bénéficiaires d’y avoir accès à tout moment. Dans les deux cas, il y a les versements programmés et les versements libres. Plus précisément pour ce dernier, lorsque le versement initial a été fait lors de l’ouverture de l’épargne, le souscrivant a toute latitude pour suspendre ou pour arrêter de faire ses versements. Il peut ensuite les reprendre ou même faire des versements non prévus. Et dans les deux options, il est important de souligner que la suspension est toujours possible. Cependant, pour le système du Prefon, il s’agit d’un mode d’épargne pour la retraite beaucoup plus encadré par loi. La suspension est donc possible mais sous des conditions drastiques. Ce qui n’est pas le cas d’un contrat d’assurance vie qui est beaucoup plus libre dans sa gestion.

Une différence notable au niveau de la sortie =>

Pour le Prefon, la sortie est possible en rente viagère à 100 % ou bien encore en capital à 20 % suivi d’une rente à 80 %. De plus, la somme de la rente en Préfon est connue par le fonctionnaire bien à l’avance et elle est garantie. Cette sortie répond au besoin de complément de revenu régulier lors de l’accession à la retraite. Ce régime est destiné à assurer au souscrivant la réception d’un revenu garanti de sa retraite à sa mort. Il est possible de verser l’ensemble ou une partie de cette retraite à une personne qui pourra en bénéficier. Pour le contrat d’assurance vie, la sortie peut se faire soit à 100% capital soit à 100 % en rente viagère. Seulement, la somme de la rente n’est pas connue au préalable et la sortie en capital ne répond aucunement à un besoin de complément de revenu à la retraite. Dans ce régime qui est encore plus souple que l’épargne retraite préfon, il est possible de faire des retraits partiels à la retraite. Le reste peut encore être fructifié jusqu’au moment du retrait de l’ensemble si l’option d’une sortie en capital est choisie.

prefon

Un système fiscal qui avantage le Préfon

Les déductions fiscales pour l’épargne retraite Préfon sont automatiques dès le moment où le fonctionnaire ou son compagnon légal souscrit au régime. Les versements sont ainsi déduits des revenus nets imposables. Cependant, ces déductions sont limitées au plafond épargne retraite. Un plafond qui peut être augmenté par le biais de la mutualisation de ce plafond entre les conjoints légaux. Des économies seront aussi faites par rapport au taux marginal d’imposition. Pratiquement, plus une personne est imposée, plus ses impôts seront réduits.

Il convient de noter qu’à la sortie lors de l’accession à la retraite, la rente est imposable comme toutes les pensions obligatoires. La somme qui est reçue lors de la liquidation de l’épargne en capital est aussi imposable. Il est soumis non seulement à l’impôt sur le revenu mais aussi à un abattement forfaitaire de l’ordre de 10 %. De l’autre côté, pour le contrat d’assurance vie, le système fiscal est un peu plus complexe. En effet, il faudra attendre un certain temps avant de pouvoir bénéficier des allègements fiscaux. Il est généralement de 8 ans.

Si un prélèvement forfaitaire libératoire est réalisé avant ce délai, l’imposition oscille entre 7,5 % et 35 %. Il convient donc de noter que dans un contrat d’assurance vie, il n’y a pas d’avantage fiscal à l’entrée. Par contre, à la sortie, l’épargne récupérée jouit d’un gain fiscal important lorsqu’un retrait en capital est fait, et seule une fraction est imposée lorsqu’il s’agit d’un retrait en rente viagère. Pour en savoir plus rendez vous sur prefon services en suivant ce lien.