plan d'épargne logement

Comment savoir choisir entre une assurance vie et un PEL ? L’épargne constitue un meilleur moyen pour faire face à l’apparition d’une crise financière et pour subvenir à un besoin d’argent futur. Dans cette optique, le plan d’épargne logement et l’assurance vie  sont deux produits financiers qui garantissent le versement à l’épargnant du capital accumulé plus les intérêts échus après un certain délai. Toutefois, PEL et assurance vie ne sont pas similaires, il importe de bien choisir la meilleure épargne avant de verser et d’engager sa part de revenu chez un organisme de placement. Taux d’intérêt, exonération fiscale, montant maximum, pénalité pour retrait anticipé sont les critères d’un placement avantageux.

Le plan épargne logement : épargner pour devenir propriétaire d’un logement

Le fond collecté dans le cadre du PEL est bloqué jusqu’à l’arrivée de l’échéance. La durée maximale d’un PEL est de 10 ans. Après, le capital accumulé peut produire des intérêts pendant 5 années supplémentaires sans qu’aucun nouveau versement de cotisations ne soit possible. Si le contrat arrive à terme, l’épargnant reçoit une somme de valeur maximale de 62 100 € hors intérêt (le montant dépend des versements effectués. Il obtient un prêt immobilier d’une valeur maximum de 92 000 € avec le taux d’intérêt en vigueur sur le marché et prétend à une prime d’Etat de 1 525 € maximum. Les intérêts du PEL dès son ouverture jusqu’à la veille de sa 12ème année sont exonérés d’impôts sur le revenu.

Le taux d interet pel est en baisse. En 2015 il était de 2 %, au premier février 2016 jusqu’au 31 juillet 2016. Le taux est descendu à 1,5% jusqu’à se fixer à 1 % depuis le 1er août 2016. Le retrait avant la 4ème année  du PEL permet à l’épargnant de récupérer le capital et ses intérêts mais il perd le droit au prêt immobilier et ne peut pas recevoir la prime.

plan d'épargne logement

L’assurance vie : épargner pour gagner des revenus et sécuriser le transfert de patrimoine financier

L’assurance vie est une épargne qui offre une large liberté au souscripteur. Citons entre autres le versement minimum selon la possibilité et la volonté de l’épargnant, la non limitation du montant de versement maximum. L’assurance vie peut durer jusqu’au décès du souscripteur peu importe la date d’ouverture du placement.  Ses avantages fiscaux constituent l’atout principal de l’assurance vie. Les intérêts de l’assurance vie d’un montant inférieur ou égal de 4 600 € pour un épargnant sans conjoint et de 9 200 € pour une personne mariée ne sont pas imposables. Le taux de l’imposition est uniquement de 7,5 %.

Si un couple marié reçoit donc un intérêt de 10 000 €, il ne paie l’impôt que sur le 800 € (10 000 € – 9 200 €) ce qui donne un impôt de 60 € (800 €  7,5 %). Les héritiers qui reçoivent le montant issu de l’assurance vie par testament du souscripteur ne payent pas de droit de succession en dessus d’une somme de 152 500 € / bénéficiaire. Le taux d’intérêt moyen d’une assurance vie est de 2 % depuis janvier 2016 mais certains établissements offrent des meilleurs contrats avec des taux supérieurs à 3 %.

Assurance vie : avantageux en termes de rendement et de patrimoine acquis

La somme acquise avec l’assurance vie permet de réaliser plusieurs projets :

  • rentabiliser son épargne à un taux 2 fois supérieur à celui du plan epargne logement
  • utiliser la somme obtenue à sa guise : financer l’étude des enfants, financer sa retraite, acheter un bien immobilier, offrir l’argent en héritage, etc.
  • l’épargne est disponible à tout moment.

La somme acquise par le PEL permet de constituer un apport personnel pour prétendre à l’acquisition d’un bien immobilier.

L’assurance vie : un plus large choix

L’assurance vie est un contrat très apprécié. En effet, elle figure parmi les placements financiers qui gagnent du terrain auprès des particuliers qui veulent faire des épargnes. Il existe différents types de gestion pour l’assurance vie que sont le fonds en euros ou encore les fonds en unités de compte. La rentabilité escomptée est au moins de deux fois plus importante que pour un Plan Epargne Logement.

Le taux proposé est en moyenne de l’ordre de 3,7 %. C’est un placement financier très intéressant sur le long terme lorsqu’il est comparé avec le plan d’épargne logement. Il présente cependant l’inconvénient d’avoir un taux d’intérêt fluctuant tout au long du mûrissement du placement. Ce qui fait que les souscripteurs à ce type d’investissement ne sont jamais à l’abri d’une possible déconvenue. Il est toujours possible de pouvoir négocier pour avoir des intérêts assez stables sur le long terme et un rendement équilibré sur l’année. La fluctuation ne veut pas forcément dire diminution. Cela peut aussi être une augmentation au-delà du taux initial. Néanmoins, il est important de rappeler qu’en matière d’investissement il y a toujours un risque même si le maximum est toujours fait pour minimiser ce risque.