investir dans l'immobilier

L’investissement immobilier et l’assurance vie sont deux types de placement qui permettent de conserver un capital et percevoir des revenus issus de leur fructification. Dans la pratique, les avantages de l’investissement immobilier diffèrent des avantages de l’assurance vie. L’atout de ces deux meilleurs placements réside dans le fait que l’investissement immobilier permet au propriétaire de disposer à tout moment d’un patrimoine immobilier et que l’assurance vie permet à l’épargnant de disposer d’un fonds propre qui lui permet de financer un projet de son choix. Il importe donc de mettre en évidence les caractéristiques de l’assurance vie et de l’immobilier pour aider l’investisseur à choisir le placement avantageux qui correspond à ses besoins d’investir dans l’immobilier et de se constituer une épargne.

Les atouts d’investir dans l’immobilier

Pour investir dans l’immobilier, l’entrepreneur est amené à acheter un bien immobilier rentable qu’il peut par la suite louer à des particuliers ou à des exploitants professionnels. Cet immobilier peut être un logement d’habitation, une infrastructure d’hébergement, un local commercial, un bureau ou local d’entreprise, un entrepôt, etc. Le rendement locatif dans l’immobilier est élevé, allant de 4 à plus de 8 % suivant le type de bien et son emplacement. L’investissement locatif à titre de logement d’habitation bénéficie de l’exonération d’impôts dans le cadre de la loi Pinel. Ce dispositif permet d’économiser, c’est-à-dire ne pas payer, jusqu’à 63 000 €.

L’investissement locatif peut être interrompu à tout moment, en respectant toutefois les délais de préavis légaux mentionnés dans le contrant de bail. Si l’investisseur décide d’arrêter de mettre en location son bien immobilier, il peut le vendre pour gagner une plus-value ou céder sa part s’il s’agit d’un investissement dans le cadre d’une SCPI ou société civile de placement immobilier. L’investisseur peut habiter lui-même dans le bâtiment et/ou y loger sa famille pour réduire les charges de mensuelles. Les locaux peuvent être aménagés en logement d’habitation ou vendus pour avoir une plus-value. Le bien immobilier peut être transmis à ses héritiers. L’investissement immobilier peut comporter de nombreux inconvénients :

  • le revenu perçu est constitué uniquement de loyer,
  • le montant du loyer dépend du prix du marché,
  • la rentrée d’argent en matière d’investissement locatif dépend du taux d’occupation du lieu c’est-à-dire de la présence ou non de locataire,
  • la revente d’un bien immobilier est soumise à une perte si le prix de l’immobilier sur le marché au moment de la revente accuse une chute liée aux différentes conjonctures économiques,
  • le transfert de propriété dans le cadre de la succession est soumis aux impositions relatives à la succession.

investir dans l'immobilier

Les atouts de l’assurance vie

L’assurance vie est un versement de capital en argent, l’épargnant collecte de l’argent plus exactement le capital accumulé et le taux d’intérêt à la fin de son contrat. De ce fait, l’assurance vie est l’épargne la plus sûre et la plus simple pour obtenir de la liquidité. L’assurance vie permet à l’épargnant de mieux gérer son plan. Il peut donc :

  • désigner et modifier à tout moment qui seront les bénéficiaires,
  • verser une cotisation à la hauteur de sa possibilité ou tout simplement selon sa volonté et le montant du capital qu’il souhaite fructifier et accumuler,
  • retirer à tout moment son épargne.

La somme reçue dans le cadre de l’assurance vie peut aider l’épargnant à financer différents projets :

  • mettre ses héritiers à l’abri du besoin financier s’il venait à mourir,
  • financer l’étude de ses enfants,
  • acheter des biens immobiliers et mobiliers,
  • financer sa retraite pour pouvoir continuer à vivre pleinement et décemment.

L’argent de l’assurance vie transféré aux bénéficiaires par voie de testament est exonéré de droit de succession.

Des gestions totalement différentes

Pour l’assurance vie, il n’y a pas de réelle gestion à faire dès que le premier contrat a été signé. Tout se fait quasi-automatiquement. L’épargnant n’a plus qu’à se soucier de ses fonds. Il attend que ce soit comptabiliser pour rapporter les intérêts qu’il en escompte à sa retraite ou à une date donnée. Néanmoins, l’épargnant doit s’interroger de temps en temps sur le devenir de ses capitaux. Il faudra toujours voir s’il n’y a pas de meilleure offre qui peut être proposée ou bien s’il n’y a pas d’amélioration ou de bonus à considérer par rapport à l’ancienneté dans le contrat. Tandis que pour l’immobilier, les vrais problèmes arrivent avec l’investissement. Il faudra trouver un mode de gestion du bien pour le rentabiliser ou bien trouver un autre acquéreur pour pouvoir faire des bénéfices immédiats sur l’achat.

Dans ce type d’investissement, l’un des moyens pour faire fructifier ses biens est de passer par la location. Cependant, cette option ne présente pas seulement que des avantages. Il existe de nombreuses contraintes liées à ce type de gestion et il faudra bien y faire attention pour ne pas perdre son bien ou en faire un bien qui ne rapporte pas.

Une finalité différente en termes de rentabilité

En termes de rentabilité, il existe aussi une différence majeure entre l’immobilier et l’assurance vie. L’immobilier permet l’acquisition d’un capital qui normalement prend de la valeur avec le temps, même sur le court ou le moyen terme. Les capacités à épargner sont alors plus importantes en ce sens. Les bénéfices escomptés seront plus visibles car le bien est bien physique. Par contre, un investissement en assurance vie a un réel intérêt sur le long terme. Les avantages mensuels ne seront pas visibles car ce type d’investissement n’est pas chiffrable de cette manière. Son acquisition ne peut même pas être faite à crédit car c’est au bénéficiaire d’apporter le capital de départ et de faire les cotisations nécessaires.

Immobilier et assurance vie sont des placements financiers bien différents. Il faudra bien comprendre leur mécanisme, leurs avantages et aussi leurs inconvénients pour bien en profiter. De plus, il y aura toujours le facteur risque d’un investissement qu’il faudra prendre en compte. Il n’y a pas d’investissement sans risque. Tout dépendra de l’épargnant s’il veut compter sur le long terme ou bien trouver du profit sur le moyen voire le court terme.